Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background


Tülü, une création protéiforme

musique, cartograhie participative et tapis

en écoute

Le Sang - extrait



Tülü est un projet transdisciplinaire et participatif conciliant une création plastique et musicale.
Il prend sa source dans la philosophie et la technique de fabrication d’un tapis nomade turc qui porte le même nom.



L'esprit de

Création

Le tapis archaïque tülü est originaire de la région de Konya en Turquie. Sa fabrication traditionnelle utilise de longs poils soyeux non filés tirés des colliers des chèvres d’Anatolie et insérés par point noué dans la trame en navette. Ces longs poils recouvrent ainsi la trame que l’on peut encore découvrir en les écartant ou en retournant le tapis.

Dans la philosophie nomade ces tapis archaïques comme le filikli, le tülü ou le yatak sont des toisons dont la chaîne blanche écrue joue le rôle de lymphe, la trame mobile celle du sang pour tisser la chair et former un corps. La tisseuse prise dans le rythme du tissage, livrée à une autohypnose se confronte ainsi à la « connaissance » brute. Ce rapport au tissage n’est pas sans nous ramener toute ce qui fait référence à la navette dans la quête de nos origines, comme l’ADN de la culture scientifique, ou la double hélice lumineuse que l’ont rencontre dans les visions des chamans d’Amérique du sud.

Le temps dans un tapis

Musique

Cette pièce reprend la structure du tülü dans trois mouvements liés à la philosophie nomade. Il s’agit d’évoquer le rapport au temps et au rituel dans le tissage. Le tapis est donc le condensé, compacté en un objet, de cette longue temporalité qui est nécessaire au tissage. Il s’y trame d’abord le temps mécanique du corps puis son organicité qui échappe à l’horloge, le temps archaïque de la connaissance, enlacé au corps par des mouvements répétitifs et hypnotiques.

  • 1. La chaîne / La lymphe
  • 2. La trame / Le sang
  • 3. L'étoffe / Le Corps
  • Les musiciens

  • Pierre Redon : Électronique, Orgue

  • Evelyne Moser : Vièles à archet

  • Marylise Frecheville : Batterie

  • Fady Zakar : Sarangui, flûtes

  • Gaël Ascal : Contrebasse

  • Ingrid Obled : Contrebasse

  • Les cheveux & le tapis

    Comment participer?

    Pour ce projet qui s’inscrit dans le cadre des recherches esthétiques et cartographique en écologie humaine de Pierre Redon, il s’agit de collecter des cheveux humains pour la fabrication d’un tülü contemporain.

    Le travail cartographique est une création évolutive et participative, ouverte sur les questions de la relation de l’homme à son environnement à travers son corps.

    Dans chaque cheveu se répercute les signes de notre environnement, les toxines qu’ingère notre organisme s’y sédimentent. Ils sont ainsi le signe de notre vitalité ou de notre âge.

    Les cheveux récoltés seront placés dans un tapis en suivant la technique du point noué turc aux coordonnées géographiques précises du lieu de naissance de leurs propriétaires. Les dessins serviront de fond de carte.


    Par courrier

    Vous pouvez également nous envoyer votre mèche et votre dessin par courrier.
    TÉLÉCHARGER LES INFORMATIONS >>>>